Deuxième volet de la catégorie interview de ces français courageux qui partent à des milliers de kilomètres de chez eux.  J’ai nommé Gaëlle, blogueuse, ancienne étudiante de UCLA  à Los Angeles et déterminée à rester et à faire un bout de carrière dans la musique du côté de la côte Ouest. 

 

Gaëlle, pour ceux qui ne te connaisse pas encore, peux-tu nous faire un petit résumé de ta situation actuelle ?
Hello Léa ! Petit topo pour ceux qui ne me connaissent pas : Je suis Gaelle, j’ai 24 ans, et je suis arrivée à Los Angeles en septembre 2014 pour me lancer dans un certificate en Music Business à UCLA Extension. J’ai étudié pendant 9 mois, j’ai fait des stages, et depuis quelques semaines je suis diplômée ! Mon visa me permettant de travailler pendant 1 an à la suite de mes études, c’est ce que je fais !
interview gaelle los angeles

 

Depuis quand es-tu attirée par les états-unis et pourquoi ? 
A vrai dire je n’avais jamais vraiment rêvé des Etats-Unis, bien sûr j’avais envie d’y aller et de découvrir mais plus en vacances, jamais je n’avais pensé m’expatrier. Et puis à mes 19 ans j’ai eu l’opportunité de partir en CDD à Disney World, j’ai accepté. Partir passer l’été en Floride c’était plutôt tentant ! Et cet été la aura été le déclencheur d’un coup de coeur !
Du coup deux ans après j’ai décidé de repartir pour découvrir Los Angeles, qui m’offrait plus professionnellement. J’ai adoré, je dirai même que j’en suis tombée amoureuse. Le climat (je viens de Bordeaux, donc j’ai besoin d’avoir du soleil et l’océan à proximité, c’est vital!), le côté très « peace » des gens ici, la sympathie, l’ouverture, la variété des paysages, l’ambiance de la ville et de la vie ici. Je me suis vraiment rendue compte que je voulais vraiment vivre ici, du coup trois ans après me voila expat !

 

interview gaelle los angeles

 

Comment envisages-tu ta carrière ? à Los Angeles ? 
C’est très difficile de penser à l’avenir, quand on dépend de l’immigration on vit un peu au jour le jour. Impossible pour moi de faire des plans dans 2, 5 ou même 10 ans car je n’ai vraiment aucune idée de la où je serai. Dans l’idéal j’aimerai rester à Los Angeles. J’aimerai pouvoir rester, travailler chez Live Nation et bosser sur la prochaine tournée de Justin Timberlake, mais je crois que pour le moment je vise un peu haut !
Mais dans l’immédiat mon souhait est de rester oui. Je ne dis pas que je resterai toute ma vie ici, peut-être que la France me manquera, mais LA a encore beaucoup de choses à m’offrir donc à aujourd’hui je ne veux pas partir. Et je me vois aussi faire ma retraite sous le soleil californien. Entre les deux, on verra ! 😉

 

Quelle est ta philosophie de vie ? Si tu devais choisir trois mots qui te caractérisent, lesquels choisirais-tu ? 
Je n’ai pas vraiment de philosophie de vie, mais je dirai de croire en ses rêves (tout en gardant les pieds sur terre!).
Ce qui m’arrive aujourd’hui est assez fou, je viens de Bordeaux, mis à part regarder la Star Ac à la télé je ne connaissais rien à l’industrie musicale. J’ai fait des études qui n’avaient rien à voir (hôtellerie-restauration) donc je n’étais pas destinée à me retrouver à LA à bosser pour le plus grand tourneur mondial ! Et puis un jour j’ai réfléchi et je me suis dit que j’adorerai faire ça, et que si des gens le faisaient c’est que c’était possible.
Je dirai aussi de vivre au jour le jour, de ne pas se poser trop de questions. Beaucoup de choix que j’ai fait ont été fait sur un coup de tête, et finalement si aujourd’hui je suis la c’est grâce à ces choix !
Pour les trois mots qui me caractérisent je dirai ambitieusecurieuse (dans le bon sens! quoi que, parfois dans le mauvais aussi!) et avide de découverte/aventurière ! Je m’en était déjà rendue compte en Floride, ça se confirme ici : il y a plein de choses que je fais que je ne faisais pas en France. J’ai envie de tout voir, tout faire. Finalement, je connais mieux LA où je suis depuis presque 1 an que Bordeaux où j’ai vécu pendant 23 ans !

 

Qu’est ce que t’apporte ton expatriation et les voyages que tu fais ? 
Je suis venue ici dans un but professionnel, donc pour moi le plus gros apport est clairement pro. J’ai pu faire un stage dans l’entreprise qui m’avait toujours fait rêver et je commence à travailler pour une autre entreprise qui m’avait toujours fait rêver, que demander de plus ?!
A côté de ça une expatriation apporte toujours personnellement. Je n’ai « que » 24 ans, donc partir seule à l’autre bout du monde c’est toujours quelque chose qui fait grandir. On est livré à nous même, et on est seul dans les bons comme les mauvais moments. Et puis on arrive dans un pays avec une culture différente donc on doit s’adapter. Je pense qu’on apprend beaucoup sur soi-même, et qu’on voit aussi notre pays d’origine d’une façon différente !
Au niveau des voyages on s’enrichit, on vit des choses qu’on ne pourrait pas vivre ailleurs. Je sais que j’ai de la chance d’être la et que je vis une aventure que beaucoup voudraient vivre, c’est aussi pour ça que je partage tout sur mon blog, histoire de vous embarquer avec moi ! 🙂

 

interview gaelle los angeles

 

As-tu parfois eu des regrets à propos de certains choix que tu as fait ?
On fait toujours des choix qui ne sont pas les meilleurs, on se plante, mais c’est ça qui fait qu’on est la. Il y a beaucoup de choses où je me dis « si j’avais su, si j’avais connu ça plus tôt, j’aurai fait d’une autre manière » mais au final si j’avais fait les choses autrement j’aurai peut-être pas été la aujourd’hui car j’aurai eu d’autres opportunités qui m’auraient amené ailleurs.
Pour mettre des exemples sur mes mots, disons que si j’avais su je ne serai pas allée à Tunon qui est une « fausse » école de communication, mais au final c’est grâce à cette école que j’ai été à Disney World et que j’ai fait un stage à NRJ, mon premier dans la musique. Si j’avais su je n’aurai pas commencé mon Master 1 pour arrêter 3 mois après, je serai directement partie à UCLA un an plus tôt, mais je n’aurai peut-être pas connu les mêmes personnes et eu les mêmes stages. Si j’avais su je n’aurai pas loué un appartement à 2000$/mois à mon arrivée mais du coup je n’aurai pas été à Palazzo 4 mois après. Bref, importants ou non on fait toujours des choix qui ne sont pas forcément les meilleurs mais j’apprends à ne pas les regretter et plutôt à en tirer le positif !

 

Peux-tu nous donner les 3 blogs que tu aimes suivre ? 
Difficile de n’en choisir que 3 !
☆ Je commencerai par le blog de Sarah qui a été l’un des premiers blog d’expat que j’ai commencé à suivre.
☆ Ensuite il y a Elodie qui est à LA, je vous conseille son Instagram elle y poste de super photos !
☆ Et pour finir celui de ma copine Caroline qui a été elle aussi étudiante à UCLA Extension et qui maintenant fait sa vie entre Paris et LA.
Mais pour ne pas faire de jaloux vous pouvez retrouver tous les blogs que je lis dans ma blogroll.

 

Si tu devais donner un conseil aux français (et aux autres:) ) qui se questionnent, qui hésitent à sauter le pas et qui ne savent pas vraiment comment s’y prendre ?  
Je l’ai dit un peu avant, il faut croire en ses rêves, mais en gardant les pieds sur terre. C’est peut-être pas des plus encourageant mais c’est la vérité : les Etats-Unis ne sont pas simples à conquérir ! Et malheureusement avoir un rêve ne suffit pas pour venir s’installer. Il y a des règles d’immigrations, et elles ne se contournent pas.
Je vais parler pour ce qui me concerne, c’est à dire les études. Ceux et celles qui veulent venir étudier aux Etats-Unis, je vous conseille d’abord d’étudier en France. Venez avec un bac+3 minimum en poche, et venez ici pour perfectionner votre formation. Sachez que si vous avez la motivation, que vous montrez que vous aimez ce que vous faites et que vous êtes déterminé, vous pourrez facilement vous faire votre place.
Quand je suis arrivée à LA j’avais la chance de déjà connaître la ville et je savais un peu à quoi m’attendre au niveau de UCLA car j’avais lu le blog d’une ancienne étudiante. Je pense que les blogs sont une mine d’or quand vous avez peur de vous lancer. On s’est tous posé les même questions à un moment donné, donc quelqu’un qui a vécu la même chose aura certainement les réponses.
Partir à l’autre bout du monde ce n’est pas pour tout le monde. Déjà pour venir aux Etats-Unis il vous faudra des économies, car oui, le rêve américain a un coût, donc soyez prêt à ça. Et puis partir veut aussi dire quitter ses proches, son cocon, son rythme de vie pour en créer un nouveau. Soyez sûr que vous y êtes préparé. Et si c’est le cas, alors lancez-vous ! Je suis l’exemple même de la nana qui fonce souvent sans trop réfléchir. Parfois je me prends des murs, et puis parfois les portes s’ouvrent ! Persévérez, regardez les options qui s’offrent à vous, et faites le grand saut ! Si ça ne vous plaît pas vous serez toujours à temps de rentrer. Mais si ça vous plaît vous vous direz « heureusement que je l’ai fait, Gaëlle avait raison cette fille est géniale » !!! 🙂
interview gaelle los angeles

 

Pourrais-tu nous dire ce que tu aimes le moins et qui te manque en tant que française aux US ?
A l’heure actuelle ce qui me manque c’est un plateau de fruits de mers, un plateau de fromage avec du saucisson, des moules-frites et une salade de chèvre chaud avec du miel. Forcément, tout français aux US le dira : ON VEUT DE LA BOUFFE FRANÇAISE !!!
A côté de ça ce qui me manque c’est la taille de la France. J’ai envie de découvrir plein d’endroits aux Etats-Unis le problème c’est que tout est loin, l’avion coûte donc cher et en voiture il me faudrait 3 jours pour arriver à destination. Sinon je pense m’être plutôt bien adapté, ou disons que je fais avec ! 😉
Ce que j’aime le moins, en ce moment c’est la passion des américains pour la clim. Vous l’avez vu si vous me suivez sur Facebook, ma coloc adore mettre la clim’ à 15 degrés jour et nuit. Et je ne supporte pas. J’essaye de lui faire comprendre qu’on peut vivre sans clim, qu’il suffit d’ouvrir la fenêtre, mais non, c’est beaucoup plus simple d’appuyer sur le bouton on. A côté de ça j’ai du mal avec la relation qu’ont les américains avec l’amitié. C’est très difficile de se faire un ami américain. Ils parlent à tout le monde, mais sans plus. Ils rencontrent facilement les gens, mais les oublient tout aussi facilement, chose qu’un français ne fera pas forcément. Et puis ce sont les rois des faux plans, ça va de pair.
Après c’est comme partout, il faut s’habituer. Ils ont leur mode de vie, leur culture, leurs qualités et leurs défauts. Il faut apprendre à vivre avec. Ceci étant dit, vous pouvez quand même m’envoyer à manger. J’apprendrai aussi à vivre avec ! 🙂

 

Et pour finir sur une note positive, quelles sont les choses que tu adores aux états-unis ?
J’adore le soleil qu’on a en Californie, j’adore me lever et voir les palmiers, j’adore les SeaSalt Brownies de chez Trader Joe’s, j’adore dire que je vis à LA, j’adore conduire sur les grandes routes, j’adore mon lieu de travail et j’adore ma boss, j’adore aller faire mes courses à 23h, j’adore qu’un mec range mes achats dans les sacs, j’adore que les sushis ne soient pas chers (tout comme les Haagen Dazs), j’adore être proche de l’océan mais aussi de la montagne, j’adore la vie en coloc, j’adore ne pas savoir de quoi demain sera fait, j’adore la simplicité des gens, j’adore tous les paysages du pays, j’adore fêter tout et n’importe qui, j’adore la communauté des expats aux USA !
interview gaelle los angeles

 

Merci Léa pour cette sympathique interview, et je vous donne rendez-vous sur mon blog, mon Facebook Gaelle in Los Angeles, ainsi que sur Twitter et Instagram @ohmygaelle (oui, je suis super connectée!)

 

A très bientôt et n’hésitez pas à laisser vos commentaires et à partager cette interview 🙂 Cela peut aider certaines personnes qui se posent des questions et merci Gaëlle pour avoir prit le temps de répondre exhaustivement à ces questions !!

 

Retrouvez aussi mes articles sur le travail :